Sur la route, le danger peut venir de partout. Modification de l'infrastructure routière sur un trajet emprunté tous les jours, animal surgissant de nulle part, ou autre usager aux actions imprévisibles... Autant de facteurs environnementaux sur lesquels on n'a aucune prise.

Comment faire pour prévenir l'accident? Avoir conscience de son environnement, connaitre son véhicule et lui assurer un entretien suffisant, ne pas présumer de ses capacités, et surtout n'avoir aucune confiance dans les capacités des autres usagers. Ce sont les premières clés pour s'assurer les meilleures chances de parvenir à sa destination vivant et en un seul morceau, et de ne pas provoquer de drame en route.

Encore une pub de la DOE, pub choc ou pour une fois, ce n'est pas le conducteur qui est mis en cause, mais le piéton...

Comment éviter ce type d'accident? De par sa nature, il est imprévisible. C'est l'anticipation qui permet de savoir quelles seront les zones à risque, mais aussi une responsabilisation de chacun. Beaucoup de piétons se sentent protégés par la loi... Sans avoir conscience que cette protection ne s'appliquera pas en cas de rencontre avec un véhicule lancé à 50 km/h...

Alors dans les zones urbaines, appliquer une surveillance de tous les instants, savoir se situer dans son environnement, analyser rapidement ET efficacement la situation pourront éviter bien des drames...

Les rétroviseurs sont là pour ça. Tous comme tous les équipements destinés à prévenir les autres usagers de vos intentions. Mettre son clignotant avant de s'engager dans une manoeuvre, c'est bien. Ne pas s'engager sans s'être assuré que ce faisant on ne met pas quelqu'un en danger, c'est mieux.

Un clignotant ne vous donne pas le droit de vous engager. Il signale juste une intention. Ce n'est pas aux autres usagers de s'arranger pour vous laisser effectuer cette manoeuvre. Au contraire, c'est à vous de vous assurer que vous pourrez l'effectuer. Sans cela, il ne servirait à rien...

Faire attention aux autres, ce n'est pas un luxe... Ce n'est pas non plus la preuve que l'on considère les autres comme un danger. C'est juste s'assurer que tout le monde arrivera en vie, et pas seulement soi-même...

La confiance, en soi comme en les autres, n'est jamais pointée du doigt dans les accidents. Mais combien en a-t'elle causé? Combien de vie détruites, de familles brisées, de drames qui auraient pu éviter si l'isolationnisme des automobilistes était combattu efficacement?

Alors que faire attention, à soi, aux autres, à tout ce qui vous entoure, permettrait au contraire d'éviter bien des drames...