11 août 2011

CT moto - Ca commencera par les petites cylindrées

Véritable cheval de Troie, le CT deux roues appliqué au cyclomoteur, auquel peut trouveront à redire (moi compris), commence déjà à chercher à s'étendre petit à petit aux autres cylindrées.

Information de première main recueillie auprès d'un contrôleur de CT, il entrera en application en janvier 2012, et concernera comme prévu les cyclomoteurs jusqu'à 50cc, mais contrairement à ce qu'on peut lire ici ou là, il sera élargi tout de suite aux motocyclettes de petites cylindrée (jusqu'à 125cc).

Le coût, initialement annoncé aux alentours de 30€, serait finalement plus proche de celui des CT voitures, soit aux alentours de 70 à 80€, puisque les points de contrôle seront les mêmes que pour une automobile.

Les organismes de formation ont déjà commencé à prendre les inscriptions pour former les contrôleurs aux spécificités du deux roues, et les centres à s'équiper. Dans le centre que j'ai visité, les équipements peuvent être réglés pour ne contrôler qu'un côté et être adaptés aux motos. Ils sont en train d'investir dans une table afin de procéder aux parties spécifiques du contrôl 2RM.

Dans un contexte où la mortalité des 2RM a fait d'immenses progrès au cours des dernières années, le gouvernement compterait donc imposer progressivement le CT à toutes les cylindrées, en commencant par les cyclos et les 125.

Sous couvert d'harmonisation au niveau européen, cette mesure peu populaire dans le monde motard est donc en train de faire son chemin, mais ce que les décideurs oublient de préciser est que si les CT sont obligatoires en Allemagne ou au Royaume-Uni par exemple, ils sont organisés et réalisés par des organismes d'état, et non confiés à des organismes privés. Leur coût est également moindre, voire nul dans certains pays. Au Royaume-Uni, le CT auto/moto est payé au moyen d'un timbre fiscal d'un coût moindre que le CT dans notre pays.

Au lieu d'appliquer des mesures plus utiles et moins coûteuses comme l'obligation de porter un équipement de sécurité adapté (comme en Belgique) à la pratique du deux-roues, ou la prise en charge par les assurances de la différence de coût entre un équipement de base et un gilet airbag (comme en Allemagne), le gouvernement frappe donc l'utilisateur le plus fragile (les jeunes) au porte-monnaie, et oublie au passage d'harmoniser la limitation de puissance (le bridage à 100CV est une spécificté française).

Certes, cette mesure permettra de purger un peu le parc des deux-roues, en éliminant les cyclos et motos modifiés et débridés. Cela permettra également d'assainir le marché de l'occasion et d'éviter à un acheteur de se retrouver propritaire d'une trapanelle inutilisable car illégale. Toutefois, rien n'empêchera l'utilisateur d'un échappement non-homologué de remettre celui d'origine pour le contrôle et remettre en place la version illégale une fois le CT effectué par exemple.

Il y a fort à parier que cette mesure passera dans les moeurs, mais quid de la concertation? Une fois de plus, une mesure imposée aux usager qui n'auront pas leur mot à dire, et dont la version finale n'aura que peu à voir avec le projet initial...

Posté par SylvainT à 11:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur CT moto - Ca commencera par les petites cylindrées

    Je suis pour le controle technique dans le cas d'un achat. C'est une garantie honnete pour l'acheteur.

    J'ai eu la curiosité de me renseigner aussi aupres des professionnels. Ils sont tres loin de partager l'enthousiasme général.

    D'abord la formation et l'équipement hors de prix semblent etre dissuasif et quand on voit deja le temps pour obtenir un RDV...

    De toute maniere, contrairement à une voiture, le motard est obligé de rouler su une engin sain et sécurisé.

    On peut rouler avec un pneu a plat en voiture, pas en moto.

    Posté par Lézard-Vert, 17 novembre 2011 à 19:37 | | Répondre
Nouveau commentaire